Des étudiants ivoiriens visitent le Musée du Quai Branly grâce aux « web visites » d’Orange

La Fondation Orange Côte d’Ivoire a offert, en partenariat avec le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire et le Musée du Quai Branly, des « web visites » aux étudiants de l’INSAAC, ce lundi 29 Juin 2015. Cet évènement leur a permis de redécouvrir l’histoire de la Côte d’Ivoire.

WebIMG_0175

Il est 11Heures, ce jour, lorsque démarre la « web visite » d’Orange à la salle de théâtre de l’INSAAC – Abidjan, en direct depuis le Musée du Quai Branly, en France, sous le regard stupéfait des spectateurs. « Les Maîtres de la sculpture de Côte d’Ivoire », c’est le thème retenu pour cette exposition.

L’exposition, guidée par Marianne, présente physiquement au Musée du Quai Branly, a resitué les sculptures dans le contexte religieux et stylistique des ateliers du 19e et début du 20e siècle. Marianne a présenté quelques sculptures, notamment chez les Sénoufo, les Lobi, les Dan et les Baoulé, en les considérant sous l’angle de leur force esthétique et de la singularité de leur créateur.

L’exposition a présenté également des installations et œuvres d’artistes contemporains tel que Koffi Kouakou, de la nouvelle génération d’artistes africains « transnationaux ». Cette génération, héritière des grands artistes du passé, met en avant la continuité créative des sculpteurs d’Afrique de l’Ouest dans la période postcoloniale.

Une « web visite », c’est un dispositif interactif qui offre aux participants d’échanger en direct, de chaque côté de l’écran. Les équipements mis à la disposition du guide permettent par ailleurs d’enrichir la visite avec des sons et films documentaires. Le médiateur se déplace au coeur des 2000m² d’exposition, tout en pilotant alternativement caméras fixes, tablette et smartphone positionnés sur un support mobile. Il peut ainsi multiplier les points de vue et diversifier les plans (vues d’ensemble, détails). Il devient ainsi le réalisateur en direct de sa propre visite.

Afin de donner accès à l’exposition « Les Maîtres de la sculpture de Côte d’Ivoire » au public ivoirien, la société des Amis du musée du quai Branly propose des web-visites guidées de l’exposition, en direct, avec un conférencier du musée. Ces visites sont organisées sur une dizaine de sites en Côte d’Ivoire (musée, école, université, institut, etc…), toutes connectées à une plateforme en ligne grâce à un partenariat avec Orange. Les participants peuvent suivre collectivement une visite animée et guidée par un conférencier du musée du quai Branly, depuis une salle de cinéma, une salle de classe, une salle de conférence, via un tableau numérique interactif ou un vidéoprojecteur.

ANP Branly 3

Les « web visites », d’une durée de 1h30, ont lieu en direct le lundi, jour de fermeture du musée, afin d’assurer le confort de la visite. Démarré le 1er Juin, elles se poursuivront jusqu’au 26 Juillet 2015, selon le calendrier prévisionnel ci-dessous:

  • Lundi 29 juin :
    -Ecole de Formation Artistique et Culturelle (EFAC) de l’Institut Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC) – Abidjan ;
  • Lundi 6 juillet :
    -Maison du Patrimoine – Grand-Bassam ;
  • Lundi 13 juillet :
    -Centre Culturel Jacques Aka – Bouaké ;
  • Lundi 20 juillet :
    -Université FHB de Cocody – Abidjan (en matinée) ;
    -Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire (MCCI), séance ouverte au grand public (14h30 heure d’Abidjan / 16h30 heure de Paris)

Le groupe Orange mène depuis plusieurs années une politique de partenariat avec des institutions culturelles, autour de projets qui ont une finalité commune : placer le numérique au coeur de la culture, facteur de développement humain, économique et social. Orange accompagne ces institutions dans leur démarche de valorisation du patrimoine et de médiation auprès de leurs publics. Ainsi, le service de web-visites est issu d’une expérimentation menée en collaboration avec Orange, le musée de la Grande Guerre à Meaux et la société Another World en 2014. Ce service innovant ouvre de nouvelles perspectives en favorisant l’accès de tous les publics à la culture et au savoir.

[Article Sponsorisé]